La formation en ostéopathie au fil des décennies

En Suisse, l’évolution de la formation en ostéopathie est différente de celle qui a caractérisé cette profession dans d’autres pays. Aux Etats-Unis, pays natif de l’ostéopathie, la formation s’est développée vers la fin du XIXe siècle déjà, en parallèle aux études de médecine. Au XXe siècle, la formation en ostéopathie a rejoint celle de médecine dans un tronc commun de trois ans, avec une spécialisation ultérieure. Et aujourd’hui aux Etats-Unis, les Doctors in Osteopathy (D.O.) sont toujours reconnus comme médecins à part entière.

 

En Grande-Bretagne comme dans le reste de l’Europe, dès le début du XXe siècle, la formation a débuté par des enseignements destinés tant aux professions paramédicales que médicales. Comme cette formation était à la fois complémentaire et à temps partiel, elle a fait considérer l’ostéopathie comme une spécialisation d’autres professions de santé. Ces dernières ont tenté de se l’approprier telle quelle, alors que la philosophie et l’approche du patient sont totalement différentes de la physiothérapie, de l’ergothérapie ou des soins infirmiers, pour ne citer qu’eux.

 

C’est pour ces raisons que, durant les années 80, quelques  écoles à plein temps ont vu le jour en Europe afin que l’ostéopathie redevienne une profession de la santé à part entière. Cet élan a permis d’élever la qualité de la formation à un niveau médical. Elle a aussi permis de poser un diagnostic différentiel entourant les troubles fonctionnels. Les patients sont alors venus consulter en premier recours. Depuis lors, l’enseignement à plein temps n’a cessé de progresser en Europe. Il correspond à une demande des étudiant-e-s. Cette formation répond à la fois aux exigences de qualité d’une profession de premier recours et garantit aux patients une prise en charge en toute sécurité.

 

Depuis 2014, les ostéopathes se forment à Fribourg

 

Avec la fermeture en 2010 de la seule école de notre pays répondant aux critères d’admission à l’examen intercantonal de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la Santé (CDS), les étudiant-e-s  intéressé-e-s par l’ostéopathie n’avaient d’autre choix que d’aller se former à l’étranger.

 

Sous l’égide de l’ancienne conseillère d’Etat Isabelle Chassot et du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) a déposé un dossier de demande d’ouverture de filière auprès du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche. Cette demande a été formellement acceptée le 30 janvier 2014 et la filière a ouvert le 15 septembre de cette même année. Elle a été mise en place à la Haute école de santé de Fribourg en raison de sa localisation géographique centrale et de la possibilité d’offrir une formation bilingue.

 

Unique en Suisse, cette formation complète était très attendue par les candidat-e-s ostéopathes; elle représente aussi un développement souhaité dans le système suisse de formation à la santé. Le domaine Santé de la HES-SO en sort renforcé. La filière en ostéopathie s’inscrit désormais dans son catalogue de formations aux professions de la santé.

Partager Imprimer la page
L'ostéopathie dans les médias

tournage_tsr.jpg
 

Haute école de santé Fribourg

Hochschule für Gesundheit Freiburg

School of Health Sciences Fribourg

Route des Cliniques 15

CH-1700 Fribourg/Freiburg

 +41 26 429 60 00

heds@hefr.ch

© 2013 HEdS-FR

Contact Webmaster