Chronische Erkrankungen Ältere Menschen

Diabète : favoriser l’autogestion à travers des interventions infirmières virtuelles

Cette étude de développement et de faisabilité vise à comprendre et à améliorer la participation des patient·es au comportement d’autogestion, au moyen d’interventions infirmières virtuelles en milieu hospitalier et dans l’ambulatoire.

Les personnes atteintes de diabète, une maladie métabolique chronique courante, présentent un risque plus élevé de mortalité précoce, d'invalidité, de complications micro- et macro-vasculaires liées au diabète et de détérioration de leur état de santé. Ces risques accrus posent des défis majeurs aux individus et à leurs familles et font peser une charge économique importante sur le système de santé. L'éducation et le soutien à l'autogestion – une ressource de soins souvent sous-utilisée – peuvent aider les personnes atteintes de diabète à prendre des décisions éclairées afin de mieux faire face aux exigences du traitement et aux défis de la vie avec cette maladie. Il existe des preuves solides que les résultats de santé des patient·es s’améliorent lorsqu’ils et elles sont encouragé·es à adopter un comportement d'autogestion ; cependant, l'utilisation de soins infirmiers virtuels est encore peu explorée.

Objectifs

Les objectifs de l'étude sont de développer une intervention infirmière virtuelle avec une participation active des infirmières et infirmiers et des patient·es, de tester sa faisabilité (acceptation, facilité de mise en œuvre, recrutement, réalisation) et d'estimer son efficacité par rapport aux résultats métaboliques et psychosociaux. Cadre de l’étude : clinique de diabétologie, avec des patients stationnaires et en ambulatoire.

Méthode

L'étude suivra les deux premières phases de la méthodologie recommandée par le Medical Research Council (MRC) pour le développement et l'évaluation d'interventions complexes ; ce qui implique le recours à une approche qualitative pour la phase de développement, et à une étude de faisabilité randomisée contrôlée (design avec liste d’attente) pour la phase d’évaluation. Dans la première phase de l'étude, 20 participants (10 patients et 10 infirmières) seront recrutés pour collaborer activement à la conception d'une intervention virtuelle d'autogestion qui pourra être utilisée dans les cliniques de diabétologie avec des patient·es hospitalisés ou traités en ambulatoire. Pour la deuxième phase, 60 patient·es seront répartis de manière aléatoire entre un groupe recevant l’intervention infirmière virtuelle et un groupe contrôle, mis sur liste d'attente. Les résultats des deux groupes seront évalués à 6 mois. Les participants de la liste d'attente auront à ce moment-là la possibilité de recevoir aussi l’intervention virtuelle et leurs résultats seront alors évalués à 12 mois (après la randomisation). Une évaluation de suivi sera encore réalisée à 12 mois pour le bras intervention et à 18 mois pour le bras contrôle.

L’étude produira une intervention conçue conjointement par les patient·s atteint·es de diabète et par les infirmières. Cette intervention devra amener les personnes atteintes de diabète à s’investir de manière plus constructive dans l'autogestion de leur maladie et à adopter un comportement visant à améliorer leur état de santé. L'étude permettra de comprendre en profondeur comment mettre en œuvre une intervention infirmière virtuelle dans une pratique élargie de soins de santé. Généraliser le recours aux interventions infirmières virtuelles pourrait atténuer les effets négatifs du diabète sur la santé des patients, sur leur famille et globalement sur la société.

Partenaire(s) de terrain et académiques

Deux conventions de collaboration ont été conclues pour la réalisation de cette étude.

D’une part l’Hôpital fribourgeois, site de Fribourg, s’engage en tant que partenaire de terrain pour le développement et le test de la faisabilité de l’intervention infirmière.

D’autre part les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), Service d’endocrinologie, diabétologie, nutrition et éducation thérapeutique du patient, collaborent dans le cadre du sous-projet « VACAPS-48 : Validation et adaptation de 48 capsules vidéo ». Les HUG mettent à disposition de l’investigatrice des capsules vidéo éducatives liées au diabète de type 1, développées et produites par le Dr. Giacomo Gastaldi, médecin-adjoint, et son équipe. L’accord conclu porte sur l’adaptation, le développement et la validation d’un matériel équivalent pour le diabète de type 2.

Complément d'information

Equipe de recherche

Claudia Huber
Huber Claudia
Assoziierte Professorin FH
Büro: 5.46
Ewald Schorro
Schorro Ewald
Externer Dozent
Büro: 5.22
Gabriela Hofstetter-Hefti
Hofstetter-Hefti Gabriela
Dozentin FH
Büro: 5.22

Huber, C., Schumacher, M., Forbes, A., & Gastaldi, G. (2023). Entwicklung einer virtuellen Pflegeintervention zur Unterstützung des Selbstmanagements von Menschen mit Diabetes mellitus: PIAVIR. Poster im Schweizer Pflegekongress 2023, 20.-21. April, Kursaal, Bern, Suisse.

Huber C. PIAVIR – Virtual Advanced Nursing Practice in Diabetes. Oral-Präsentation, Schweizer Pflegekongress 2023, Bern, 21. April 2023.